Un peu de bricolage !

Même si la météo est belle pour jardiner (enfin ça dépend des jours, et des heures), je n’en oublie pas pour autant l’aménagement de la cabane ! Alors quelles sont les nouveautés dans la cabane ces derniers temps ?

Et bien tout d’abord, elle a reçu son premier locataire ! 😀 en plus de Couinou, je précise 😛 Et puis la personne en question (le frère de monsieur) a bien mérité d’être le premier à tester la cabane, car il est le seul à nous avoir prêter la main à la construction de celle-ci. Et il a bien dormi, merci pour lui 😉

Vous voyez le bazar à ce moment là, mais depuis les grandes plantes ramenées de Normandie ont fini à la maison, et j’ai inversé avec de plus petites plantes de la maison.

Ensuite, quelques menus bricolage, et d’autres moins menus. Des nouvelles étagères, et l’arrivée des plantes de la maison, un peu de déco aussi, la pose des rideaux et d’un store pour la porte… et d’autres petites choses qui rende l’ensemble encore plus confortable.

Pour l’instant il n’y a que les étagères centrales en planches (celles entre les 2 fenêtres sud), et les 2 étagères de gauche, faites avec les chutes des rondins qui seront des sièges. L’idée étant de faire les mêmes petites étagères d’angle pour la coin droit, et ensuite, de créer des étagères amovibles qui pourront être posées devant les fenêtres, afin de pouvoir y poser les barquettes et godets à semis durant l’hiver. Les équerres qui soutiennent le tout ne sont pas très jolies, ni très discrètes, mais je pense essayer de mettre un peu de peinture blanche dessus… à voir.

Ensuite, petit bricolage dont je vous avais parlé, j’ai posé la tapisserie dans le fond de la vitrine. La tapisserie est finalement celle de la maison familiale de monsieur. Vendue cet été, nous avons retrouvé des rouleaux neuf de la tapisserie qui décorait le salon dans le vidage du garage. Le résultat me plait, avec ces imprimés d’ombellifères comme des ombres bleues et blanches, et puis cela nous fait un joli souvenir.

Pour les étagères en bois, découpées sur mesure, j’ai vu trop fin, donc j’ai ajouté des renforts avec des baguettes de bois verticales. On ne le voit pas mais j’ai entouré également ces baguettes de tapisserie, pour que cela reste discret. Pour l’instant de toute façon tout est rangé en vrac, il va falloir que j’améliore tout ça dans le futur.

Ensuite, ce fut à mon tour de dormir enfin pour la première fois dans la cabane (avec Couinou évidement), et sur mes terres 😛 Et j’ai très bien dormi, malgré les moustiques… :/ Mais bon, je songe du coup à créer une double porte avec moustiquaire, comme dans les maisons américaines des états chauds et humides du sud.

Également petit bricolage, le dernier petit coin de mur qui n’avait pas été fermé, afin de laisser respirer le bois, a enfin été fermé. Mais nous avons décidé de garder une petite aération, et pour cela une petit grille a été posée au milieu du haut du mur en face de la porte.

Pour la suite, après de fortes pluies cette nuit, je constate que l’eau s’infiltre un peu sous la porte. Ce n’est pas idéal, clairement, mais la solution est déjà en projet, en la fabrication d’une avancée devant la façade où se trouve la porte. Il y aura donc ici, un sol et un toit, le sol permettant de créer une marche avant l’entrée de la cabane, car c’est assez haut.

Mais enfin, je cause, je cause, et j’oublie d’en garder pour un prochain article 😉

Alors à bientôt !

Joyeux automne !

Ici le soleil est de la fête, et les conditions sont idéales pour jardiner, ça fait plaisir !

Et avec l’arrivée de l’automne, outre la folie des bulbes, reprend aussi la valse des colis 🙂 Il en part, il en arrive, et ça fait des surprises à la jardinière, et quelle plaisir de voir toutes les attentions mises dans de simples cartons !

Départ pour les pays de la Loire et l’est de la France, bon voyage !

Des linaires, des asters, des persicaires… (ça rime tout ça 😛 ) sont partis voir du pays, et au jardin de Pantoufle, ce sont plusieurs nouveautés qui sont arrivées, et ont été plantées. Des ancolies bicolores, plantées direct au sous-bois nouveau, en compagnie de quelques podagraires, ou herbe au gouteux, et d’un bébé stipa (si je ne me trompe pas, tu confirmes Carole ?).

Un petit lierre et un pieris japonica surprises sont eux pour le moment en pot, le temps de leur trouver la meilleure place. Ils iront probablement aussi dans un sous-bois, mais lequel ? Je ne sais pas encore, mais je suis ravie, c’est mon premier pieris, et je le trouve trop choupi 🙂

Et même un bonus lecture, qui a trouvé place sur le bureau de la cabane, évidement ! 🙂

Et en parlant de colis, un coucou à Shuki, et voila tes belles anémones japonica reçues l’an passé, qui se plaisent drôlement, et qui me ravissent ! 🙂 Leur revers de velours sont si beaux !

Pour célébrer l’automne et la nature, voici encore une nouveauté au jardin, pas une plante cette fois, mais une chenille ! Découverte dans la vigne qui grimpe au centre du jardin (qui grimpe un peu beaucoup trop, et qui a eu droit à une petit coupe courte derrière les oreilles !), elle m’a fait une sacré impression ! Et pour cause, la petite ne l’est pas, petite ! Une belle mémère de plusieurs centimètres de long, et avec un look qui doit en effrayer plus d’un !

Avec son look de mini serpent, et son habitat, la vigne (comme Avril 😛 pardon je sors), je n’ai pas eu de mal à l’identifier. Il s’agit du petit sphinx de la vigne (ou petit pourceau, franchement pas cool comme surnom, il mérite mieux !), Deilephila porcellus. Pour ne pas la déranger, j’ai couper la branche ou elle se trouvait, et je l’ai déposer sur la cabane à insecte du fond du jardin, elle aussi dans la vigne, pour ne pas la chambouler, mais pour finir ma taille tranquille quand même.

Pour le moment je ne l’ai pas revu, ni son papillon, mais j’ouvre l’oeil, on ne sait jamais 😉

Je vous laisse la dessus, et je sais que j’ai un peu beaucoup oublié de me tenir à mes articles « 5 sens », mais j’y songe pour ce début d’automne. Si vous avez envie d’y jouer aussi, n’hésitez pas, et laissez moi un petit commentaire pour que je ne les rates pas.

Nettoyage et plantations du parterre gauche de la ruine.

Je voulais publier ce week-end, mais on a reçu du monde désolée. Alors c’est parti pour du jardinage !

Avec les plantations de bulbes, j’avais aussi comme projet de remanier entièrement le parterre gauche de la ruine, car les bulbes ont été dérangés par la pousse incontrôlable de l’euphorbe, que j’ai depuis limité. En fait je pensais l’avoir retiré entièrement, mais elle repart, donc je vais tout enlever, car en plus de l’euphorbe il faut que je retire pour le diviser le pied de renouée à balais, ou persicaria scoparium, qui devient totalement dégoulinant. Il a besoin d’une bonne taille ! Et en plus il pousse en son cœur mes Némésis, des renoncules rampantes !

Du coup, je vais en profiter pour sortir tout les bulbes déjà présents (tulipes saumon, tulipes ‘Black parrot’, muscaris armeniacum et azureum, et peut être tulipes botanique ‘Tarda’ si elles existent encore) pour y remettre de l’ordre et surtout faire le point sur qui est toujours là !

>>> Résultat après travail : très peu de bulbes restants, plutôt des petits, donc des muscaris, les tulipes qui ont survécu doivent être les ‘Black parrots’ peut être quelques saumon ?, et aucune trace des tulipes botaniques ‘Tarda’ comme prévu.

J’ai aussi prévu de planter de nouvelles vivaces, car depuis le travail sur l’euphorbe, j’avais tout laissé un peu en vrac et cet été c’était très moche :/ Et en vivaces, outre celles commandées (qui arriveront fin septembre, pour cause de date d’arrivage chez PdF), j’avais aussi pris 3 gros pots chez Aldi : 1 achillée rouge, 1 centaurée montana bleue et 1 coréopsis jaune à cœur brun (ras le bol de me faire bouffer tout les bébés trop petits issus de semi par les limaces >< !). J’avais oublié de vous en causer, et je ne les ai pas photographiés, désolée.

Pour rester dans la gamme des couleurs que j’avais choisi au début pour ce massif (voir ici les accords de couleurs de départ), je vais garder le bleu des muscaris en plantant la centaurée montana, et pour le saumon, je vais planter une salvia microfila saumon, actuellement dans le parterre garage. Pour le vert acide, je remettrais des lysimaques nummularias ‘Goldilock’ au pied de tout ça. J’aurai voulu dire qu’il n’y a plus aucune euphorbe pour cette couleur, mais comme elles ont fait leur place dans les pieds d’iris et les bulbes d’alliums du fond du massif, que je n’ai pas touché, et bien il en reste… mais je les ai a l’oeil ! Attention à vous !

J’ai ajouté le rose, car les tulipes ‘Black parrots’ sont en mélange avec les ‘Viridichic’ roses et vertes (je pourrais aussi laisser le cuphea, dans la même teinte.)

Peut être qu’avec l’arrivée de ma commande PdF je serai tentée de remplacée la salvia par une des agastaches commandées, car elles correspondent aussi à la bonne couleur… normalement… J’attends de les voir en vrai, ce sera pour entre le 28 et le 30 septembre. En attendant, voici la jolie salvia et sa copine centaurée montana :

Et comme la persicaria scoparium est composé de mini fleurettes blanches, je vais aussi pouvoir planter le mix de tulipes parrot ‘Black and White’, ça ajoutera des noires si elles commencent à manquer, et les blanches seront une nouveauté. Et en parlant de cette persicaria, je l’ai divisée, car elle avait bien profité, et j’ai du coup planté les différentes pousses que j’ai réussi à extraire de la masse principale, en une seule touffe nouvelle, au parterre nuage.

Et tant qu’à planter dans la ruine, j’ai aussi ajouter des tulipes dans le parterre de droite. Un sachet de mix ‘Black parrot’ et ‘Virichic’, entre les persicaria affinis et l’hellébore d’Istariel. Pour le parterre gauche, j’ai replanté donc tout les bulbes d’origines, que j’ai déterrés au début, puis un sachet de mix Parrot, black and white, et un sachet mix ‘Black parrot’ et ‘Virichic’.

Voici la parterre fini, pas de grand changement visuellement, mais ça devrait être sympa à plus long terme :

Être raisonnable. Pour quoi faire ?

Allez, hop on va chez Lidl aujourd’hui, si on aime les bulbes ! Et moi, je les aime, comment dire… très très très fort 😛

Alors j’ai encore fait le plein, et en plus ça m’a couté moins cher que ma dernière razzia chez Aldi, alors franchement pourquoi hésiter ?!

Les principales fleurs seront des tulipes, car beeeaaauuucoup de variétés proposées, et de beaux mélanges en plus. Mais pour faire quand même un peu de diversité, d’autres petites choses aussi bien sur 😉

Voici mes achats du jour :

  • 10 tulipes mix 5 ‘Candy corner’+5 ‘Kansas proud’
  • 8 tulipes mix 2 ‘Cherry delight’+2 ‘Apricot delight’+2 ‘Rosy delight’+2 ‘Candy apple delight’
  • 16 tulipes mix 8 ‘Ballerina’+8 ‘Negrita’
  • 10 tulipes mix 5 ‘Upstar’ +5 ‘Crème upstar’
  • 8 tulipes mix 4 ‘Silk road’+4 ‘Tabledance’
  • 10 tulipes mis 5 ‘Orange empereur’+5 ‘Purissima’
  • 10 tulipes ‘Orange empereur’
  • 10 tulipes ‘Purple prince’
  • 10 tulipes triomphe mix
  • 10 tulipes crispa mix
  • 10 tulipes double mix
  • 16 tulipes mix 8 ‘Black parrot’+8 fleur de lys ‘Virichic’
  • 8 tulipes perroquet mix 4’Black parrot’+4 ‘White parrot’

Dans les « non-tulipes » il y a :

  • 30 iris hollandica mix 15 ‘Montecito’+15 ‘Miss Saigon’
  • 20 iris hollandica mix
  • 8 narcisses mix 4 ‘Obdam’+4 ‘Golden ducat’
  • mix 7 bulbes 4 narcisses ‘Wave’+3 jacinthes ‘Blue jacket’
  • 20 anémone blanda mix
  • 15 alliums mix

Je ne vais pas tarder à commencer les plantations finalement, car vu le nombre, mieux vaut ne pas avoir à tous faire à la dernière minute. Heureusement les parterres du terrain n°2 ne sont pas très pleins, donc pas trop compliqués à planter pour l’instant.

Pour les alliums je pense les mettre au parterre nuage, et pour les narcisses et jacinthes, dans le coin du pommier et des hortensias tout près. Les tulipes seront réparties un peu partout je pense, car leurs teintes se marieront bien avec plusieurs endroits du jardin.

Comme dis plus haut, les tulipes perroquets iront dans les parterre de la ruine, et j’en ajouterai surement d’autres à droite, car il y en avait originellement qui ont disparu et elles manquent.

Les iris hollandicum iront plutôt dans le coin des hortensias aussi, quand aux anémones blanda je ne sais pas encore, mais peut être bien au même endroit.

La prochaine fois j’essaye de vous causer des changement du parterre de la ruine… si j’ai le temps de m’y atteler d’ici là ! Alors à ciao bonsoir !

Achats d’automne

J’aimerai vous compter de chouettes achats dans une fête des plantes, notamment une en Normandie qui me tendait les bras… mais le pass sanitaire étant passé par là, je me la colle sur l’oreille comme on dit :/

Donc, j’ai décidé de me rattraper ailleurs, et donc j’ai fait dans le classique, en commençant par les bulbes. Oui ça ne change pas beaucoup des autres années, j’ai craqué chez Aldi, pour les premiers arrivages (et même j’étais en avance :/ livraisons pas arrivées le jour noté dans le catalogue, donc j’y suis retourné le lendemain, et j’en ai pris encore plus 😛 )

Il s’agit de planter dans le nouveau sous-bois, dans le terrain n°2, dans le coin des hydrangeas. J’ai donc pris un peu de tous, pour faire de belles floraisons en 2022. J’ai des narcisses, 2 sortes pour 30 bulbes au total, des tulipes 3 sortes à grosses fleurs, plus des botaniques, pour un total d’environs 100 bulbes, des scilles et des crocus en mélange, pour un total de 48 bulbes. Les plantations attendront que la terre ramollisse un peu.

Pour le reste, quelques autres bulbes pour des zones de soleil, et pour le parterre soleil en particulier, des tulipes, une soixantaine, et des alliums pour les parterres de la ruine, ou l’allée.

Et enfin, comme chaque année, je me laisse appâter par le code anniversaire de Promesse de Fleurs, avec une ou plusieurs plantes surprises offertes 🙂 oui j’aime les surprises 😛

Donc il faut bien commander quelques plantounes pour avoir droit au cadeau 😉 Et voila la liste commandée :

Sambucus nigra Black Lace

Lychnis Arkwrightii Vesuvius

Oenothera speciosa (rose)

Agastache Barberi Firebird

Agastache Kudos Ambrosia

Persicaire Indian Summer

Mais pour vous montrer leur bouilles en vrai il faudra attendre de les recevoir, et il faudra attendre quelques jours encore. Alors à la prochaine !

Un peu de potager

Que se passe-t-il au potager ces temps ci ? Contrairement à nombres de jardiniers, nous avons tout d’abord réussi à sauver les tomates du mildiou… sans rien faire d’autres que de toutes les planter sous serre cette année, personne dehors !

Les patates elles n’ont pas pu avoir cette chance, mais les récoltes ont bien avancées, et elles ne sont pas si ridicules, même si forcément moins importantes que l’an dernier. Le terrain des patates a du coup déjà commencé à être recouvert, et l’avantage cette année c’est qu’on ne manque pas de carton !

Les haricots en revanche ont eu de gros soucis de limaces, et comme on avait finalement de la place restante dans la serre, on a décidé de relancer des haricots (moins de limaces ici normalement) et un bonus de petit pois, parce qu’on adore ça 🙂

Dans la deuxième serre, outre 2 pieds de tomates supplémentaires, les patates douces poussent bien, mais comme vous pouvez le voir sur les photos, la star des lieux est une courge qui est devenue géante, alors qu’elle n’était même pas prévue ! C’est ça le miracle du compost 😉 Un gros potiron est déjà formé depuis pas mal de temps, et de plus petits continuent le boulot.

Il y a aussi la poire de terre, les deux autres pieds étant plantés dehors. Les melons ont bien poussé niveau végétation mais pour voir des fruits en revanche, il a fallu attendre un peu de redoux. Alors voila enfin le premier formé ! J’espère qu’il y en aura d’autres, mais ça semble compliqué, à moins d’un automne particulièrement chaud.

Chez les cardons après les fleurs, se sont les graines qui arrivent, mais je vais les couper, alors profitons de ces dernières photos dans le soleil couchant 🙂

Enfin le seul pied de cyclanthères est, comme la courge géante, un spontané, les pieds plantés ayant eux été mangés, par les limaces… ou la poule ?

Enfin, c’est clairement une année à courgettes, on a tellement qu’on a eu du mal à toutes les refourguer au mois de juillet 😛 Mais là il y au une accalmie, ça peut reprendre tranquillement, ouf ! Les courgettes qui sont accompagnées cette année par du maïs fraise, dont je pourrais bientôt vous montrer la couleur 🙂

Et enfin, les fruits commencent à être en très grands nombres eux aussi, et les tartes et crumbles nous régalent déjà depuis quelques semaines ! Miam ! Poires et pommes à chaque dessert 🙂

L’avancée des parterres au terrain n°2

Bien que les parterres existants ne soient que très peu plantés pour le moment, je choisis de continuer le nettoyage des futurs nouveaux parterres. Ainsi j’espère tenir un peu les plantes indésirables loin des massifs. On peut toujours rêver 😛

Je vous montre les parterres existants fraichement couverts des premières tontes de la nouvelle tondeuse 🙂 Ici ne persiste que les deux choisyas et l’hydrangea quercyfolia pour les arbustes, et quelques vivaces (polemonium, leucanthemums, geraniums…) (Et tout à gauche, les iris et glaïeuls, qui galèrent un peu :/ )

Dans la suite, le parterre du coin, entourant le grand pommier, les 4 boutures d’hydrangeas ont bien tenues, et elles poussent à leur rythme. Les vivaces (polygonatum, tanacetum, geraniums, leucantheme…) là aussi leur tiennent compagnie, et je pense que l’an prochain il y aura un peu moins de vide. J’ai ajouté des godets du Seeds of Love (divers ancolies, des viola labradorica…) à gauche à droite, alors j’espère que cela se verra bientôt 🙂

Dans le prolongement, le parterre nommé nuage a bien donné pour une première année. Les astibles de Sophie ont fleuri très longtemps, et les 2 autres plantes, la persicaria ‘Pink elephant’ et la boconie cordée ont aussi tenues leur promesses, et fleurissent même encore ! Juste un petit détail, n’ayant pas noté les couleur des variétés d’astilbes, je pense qu’il faudra que j’inverse les deux pieds, car les couleurs sont ton sur ton avec les 2 autres plantes, je préfèrerai les croiser. Bref rien de bien compliqué, ce sera de toute façon pour l’automne.

Les parterre suivants sont donc tout juste en train de voir le jour, l’un pour le coté nuage, en vis à vis, et l’autre dans le prolongement de la haie des voisins, où il faudra que je trouve des plantes d’ombre et des idées pour les futures plantations, mais pour ça j’ai encore le temps.

Pour le nuage, j’ai déjà deux autres astilbes de Sophie. Elles étaient aux parterre garage, mais quand j’ai vu comment celles du sous bois étaient magnifique, et et que celles-ci stagnaient j’ai décidé de les mettre ici, avec leur copines, ça leur rappellera le bon vieux temps 😛 Et j’ai aussi un pot de lysimaques clethroïdes (offert par Elise lui) qui se joindra à la fête. J’ai aussi pensé à quelques plantes plus basses, qui resteront dans l’aspect nuage, des heuchères, et des saxifrages cuscutiformis. Il faudra aussi quelques graminées, même si je constate que j’ai un peu de mal à avoir de belles graminées annuelles pour le moment, elles restent systématiquement petites 😦

J’ai aussi commencé à nettoyer autour du lavoir, car là aussi il y aura des plantations quand l’heure sera venue et je pense même pousser le coté nuage jusque là. Pour l’instant c’est la domination des orties, et d’une grosse ronce qui pousse depuis sous le lavoir, elle ne sera pas facile à avoir celle-là ! Je commence donc par une coupe grossière, et une bâche, récupérée du parterre fraichement découvert.

Emporter par notre élan de nettoyage on a aussi débroussaillé la suite du futur parterre le long du grillage des voisins, puis bâché. Y aura plus qu’à nettoyer une fois découvert.

Mais pour la suite, il faudra un peu de temps, alors à la prochaine !

Du propre !

Ici comme ailleurs, le jardin est très foisonnant, et peu trop même, compte du fait que je n’ai pas trop eu le temps de m’en occuper ces dernières semaines. Mais maintenant que la maison se rempli, j’ai aussi pu récupérer une tondeuse et un taille-haie électrique filaire + un coupe fil à batterie, alors le ménage peut commencer !

J’ai d’abord fait du propre dans des bacs du jardin de curé, où certaines plantes devenaient trop envahissantes, et comme on ne gâche rien chez moi, les plantes en surplus vont partir chez nos amis néo-bretons. Il y a de la tanaisie, des géraniums maccrorhizum, de l’origan. Et ce n’est qu’un début.

Ensuite j’ai fait du propre dans le bas du jardin, dans le parterre goutte et le talus principalement, pour faire face à un envahissement de liseron et d’orties. Pas très fun comme mission, mais maintenant j’y vois un peu plus clair. Également en bas, mais dans le parterre terrasse, j’ai trouvé des verveines de Buenos Aires spontanées, et comme je n’en avais pas prévu ici, et que mes amis en voulaient, elles ont rejoins le lot de pots.

J’ai aussi ajouté mon dernier pied de glycine gardé en pot depuis bien longtemps maintenant, et je leur offre également, car deux glycines au jardin seront bien suffisantes ! Et un petit éclat d’hémérocalles rouge, en bonus.

Et ensuite, passage de la tondeuse, et ça fait du bien ! Mais l’herbe est très haute donc ça fait des vidages souvent ! Et dans un jardin comme le notre, pas adapté à la tondeuse, ça prend beaucoup de temps et d’efforts 😛

Et comme je ne suis pas souvent avec l’appareil ces derniers temps, j’ai essayé de me rattraper, et je vous mets quelques jolies fleurs du moment 🙂

Lysimaques clethro¨des, persicaires campanulata, bignones, cannas jaunes, lantanas, oenotheres ‘Sunset boulevard’.

Parterre soleil, malgré l’absence des dahlias que j’ai presque tous sorti de terre pour cause de limaces, les floraisons ne s’arrêtent jamais depuis des mois 🙂

Quelques roses encore, même si ce n’est pas encore très impressionnant dans l’allée, j’espère que l’année prochaine sera plus riche.

Parterre terrasse, les beaux glaïeuls ‘Espresso’ sont encore de la fête cette année, mais ils peinent à se tenir droit :/ Il faut que je trouve une solution barrière pour le futur (de la ganivelle pourquoi pas ?). Tout les arbustes poussent très bien, et même le physocarpus planté le plus tardivement, a déjà pris une très belle ampleur pour une simple bouture ! 🙂

A l’aide du camion de déménagement récement loué, nous avons emmené des trucs chez nos amis, et on pu récupérer au retour une grande table (anciennement de salle à manger) pour le jardin ! On va peut être la couvrir (ou au moins la vernir) pour prolonger sa durée de vie, mais avec ça on ne manquera pas de place pour manger… ou stocker des plantes 😉

A la prochaine pour un peu de propre encore, mais de l’autre coté du jardin ! (et j’essayerai vraiment de reprendre un rythme plus soutenus pour les articles à partir de septembre)

Quelques habitants…

J’ai oublié de faire cet article avec quelques bidous du jardin et des alentours, et j’avais quelques jolis spécimen à vous montrer, alors les voila !

On commence par un simple pigeon. Ils sont nombreux à passer au jardin, dans le grand cerisier notamment, mais aussi dans les aubépines, et sur la cabane, pour aller rejoindre la foret de l’autre coté de la route.

Ensuite, veuillez excuser la piètre qualité des photos, mais pour être claire, c’était appareil photo main droite, et lampe torche main gauche, le tout en zoom maximum depuis le rebord de ma fenêtre de chambre… pas facile de faire mieux 😛 Une belle chouette effraie, elles sont nombreuses à hululer chaque soir dans les grands chênes.

Une chouchoute des jardiniers pour continuer, et en pleine besogne ! Merci à cette jolie coccinelle ! 🙂

Le suivant, c’est monsieur qui l’a repéré, et il m’a fallu un certain temps pour le voir, sacré bon camouflage dans les sapins. Les sapins sont moche, mais ce lézard, lui, quelle beauté ! Lézard vert occidental, Lacerta bilineata.

Encore quelques bestioles pour continuer. Punaise, cétoines et autres scarabée d’eau…

Et enfin je termine par un petit chouchou de mes étés 🙂 Le ver luisant ! Avec et sans le flash, pas facile de bien vous le montrer, mais depuis que je suis là (dans mon village de Bretagne) j’en vois chaque été, et sachant qu’ils se font de plus en plus rares, cela me ravie 🙂

Et vous, voyez vous des vers luisants dans votre jardin ou autour de chez vous ? Sachez que leur recensement se fait sur internet si vous en voyez (ou non d’ailleurs).

A bientôt !

Un nouvel abri

En plus des nombreux meubles récupérés, on a aussi ramené des matériaux. Plaque de plastique alvéolée, poteaux de bois, plots de béton adaptés aux poteaux, et aussi de grand panneaux de bois, vestige d’ancien cabanon de jardin.

Les panneaux de bois, qui serviront prochainement, probablement pour le futur poulailler.

Avec tout ces matériaux, les projets ne manquent pas ! Tout d’abord un nouvel abri dans le nouveau terrain, le long du garage, mais finalement coté soleil/patates, et non pas sous le couvert végétal des aubépines comme il était initialement prévu.

Pour l’instant le toit de ce nouvel abri est formé de la grande plaque en plastique alvéolé, mais elle finira par aller dans la serre en fenêtres afin de compléter le toit de celle-ci. Elle sera alors remplacée par des tôles ondulées, encore à acheter.

Oui, je sais qu’un des poteaux est de travers, Mr n’a pas voulu le mettre droit 😛 et aussi il y a la semelle de béton du garage qui gène pour bien coller le plot au pied, bref, c’est pas grave, même si je trouve pas ça joli 😛

Les poteaux de bois eux resteront, et surtout ils serviront de support à mes portes anciennes ! Enfin je vais les utiliser ! 🙂

Sous cet abri trouveront place un meuble en bois, actuellement dans la cuisine, et une étagère métallique à semis, actuellement dans la serre. Enfin ,en fait c’est fait, donc les voila 😛

On peut aussi ranger la tondeuse et les escabeaux, et plein de trucs pratiques à avoir sous la main, et ça fait de la place dans le garage, car il est blindé actuellement !

Difficile de vous montrer une vue assez large (zut j’aurai du faire un panoramique !) de l’abri plus la serre en fenêtres, mais le coté fenêtres et portes anciennes harmonise bien l’ensemble.

Et je fini par cette vue large tout de même, pour vous montrer le terrain de jeu qui m’est octroyé pour mes plantes, la porte vitrée pouvant éventuellement devenir le support d’une grimpante. J’ai encore à nettoyer les ronces et orties partout à gauche et à droite du chemin, mais j’avance doucement 🙂 En couvrant le sol avant, le travail est un peu moins pénible, et il ne me restera plus qu’à déraciner toutes ces indésirables.